Le corps astral après la mort

Après la mort, le corps astral deviendrait la clé d’une résurrection ou celle d’un recommencement. Mais c’est une autre histoire.

Il y aurait d’autres éléments non visibles à saisir que l’Église chrétienne n’aurait pas révélée. C’est une possibilité.

On doit admettre, c’est assez délicat d’exposer clairement ce qui n’est guère visible pour la plupart. Pourtant on n’invente rien. On ne déforme rien. Les évangiles sont une révélation si on cherchait réellement à les approfondir. Les étapes de la résurrection du Christ pourraient orienter de nouvelles réflexions sur ce que l’on ne voit pas justement.

Présentement et pour les besoins d’un blog, on n’a tout de même pas inventer le corps astral. Saint Paul le nomme : Corps Glorieux. Au siècle dernier des découvertes modernes ont été dirigées par le scientifique russe : Semion Davidovitch Kirlian 1939. Malheureusement la science comme l’Église n’a établie aucune relation entre l’effet Kirlian et les supposés corps subtils ou Aura d’un être incarné. Or, cette aura entoure la plupart des saints dans l’iconographie chrétienne. On la retrouve également dans d’autres traditions.

    Dans l’Infernal Paradis 1986, Maurice Guinguand éclaire :

«La lumière se pressent. Elle est le résultat de la combustion organique s’effectuant dans le corps par la transformation d’oxygène et par une certaine oxydation des composants du sang. Parmi ceux-ci figure, comme dans la chlorophylle d’ailleurs, le fer, à un taux variable. C’est le passage du vert au rouge, puis au blanc lumineux. La première pouvant être désignée comme étant Fe2 – 03, et le sang pourrait être Fe3 – 04, et la lumière éthérique Fe4 – 05. Le résultat de cette oxydation est la production d’une zone lumineuse décelable et visible après entraînement, à condition de se mettre en état de réceptivité sans aucune tension nerveuse ou psychique.

    C’est ce qu’on appelle l’aura ou le double éthérique. L’épaisseur de cette enveloppe lumineuse, dont la couleur oscille du brun au jaune clair, varie de 3 à 12 centimètres. A la tête, elle est plus importante, formant un limbe comme en portent les saints sur les décorations médiévales.

    Le 2 ème monde de l’Homme l’illustration pourra mieux vous faire saisir cet ensemble lumineux qui entoure le corps de l’homme, auquel s’ajoute la vision d’une seconde enveloppe double en forme de mandorle, rappelant le symbolisme du Christ en gloire. C’est le corps astral.

    Le bord extérieur doit transcrire l’état de réceptivité ou de vitalité astrale animant l’individu, et le bord intérieur, la fonction initiale de liaison entre matière et esprit, entre magnétisme et cosmomagnétisme (1), liaison causale.

    Les proportions de la coudée s’incorporent parfaitement dans cette construction géométrique, au sein de laquelle évoluent deux mondes subtils, l’un émanant de l’être individuel, l’autre de l’être universel.

    Les extrémités de la coudée déterminent les limites de ces manifestations lumineuses que chacun peut espérer voir soit en se regardant dans une glace, soit, de jour, en examinant ses semblables.

   La lumière solaire aide beaucoup à distinguer, en premier, le double éthérique puis, plus difficilement, le corps astral.

    Nous parvenons ici au deuxième monde, que l’homme peut approcher par le développement de sa sensibilité physique puis psychique, sans qu’il y ait hypnose ni auto-hypnose. C’est une montée vers un monde plus éthérique de transformation de vie en lumière ou de lumière en vie.

    Le lecteur pourra supposer que les dessins que je propose sont sans justification aucune. Si, par le procédé Kirlian, la science a déjà pu constater et examiner les phénomènes auriques, en de diverses manifestations, elle n’a pas encore percé, je pense, les diverses métamorphoses de la vie mentale. Tous ces mystères n’ont pas été élucidés et la plupart demeurent inexplicables.

    En ce qui me concerne, je pourrais dire que j’ai la faculté de voir les auras sous leurs divers aspects et cela depuis mon plus jeune âge. Cette faculté me fut donnée, je crois, accidentellement..».

 (1) : Lorsqu’au magnétisme naturel, s’ajoute une participation mentale, il y a amplification de l’électro-magnétisme ambiant créant une sublimation des gaz animant les sept centres nerveux ou plexus.. et il y a imprégnation de fluides plus subtils, appartenant au souffle de vie.

Il y a donc une réalité qui échappe. Cette réalité permettrait d’approcher ce qui avait été annoncé par Jésus durant son parcours terrestre. Et d’approcher également ce qui devait s’accomplir durant la résurrection.

la Transfiguration est un exemple : Évangile selon Saint Mathieu : 17, 1. 9 : « Alors il se transfigura sous leurs yeux son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière ».

Les vêtements signifient que la transfiguration était visible, irradiant de lumière, le corps physique. De ce fait, elle était apparente et elle aurait pu être vu de tous, si Jésus avait décidé être accompagné d’autres que Pierre, Jacques et Jean son frère qui furent les seuls témoins directs. Cette transformation s’est opérée dans le corps éthérique de Jésus vivant physiquement. Cela confirme l’effet Kirlian.

Dans le cas du Christ, cette irradiation de lumière devait être très prononcée pour que son corps de chair apparaisse inondé de lumière. A cet instant jésus devint sans doute, le réceptacle de la divinité, dans lequel les fluides provenant d’un plan supérieur le pénétrait. Mais il allait devenir totalement divin après le repas.

– Lorsqu’il y a évolution intense, le corps éthérique devient d’une incandescence presque translucide. Et c’est alors, qu’il se teinte de bleu. Prenant ainsi l’aspect de la pénétration de fluide astral, dans le corps éthérique humain. – Complément ci-dessous –

Observations par Maurice Guinguand :

Double Ethérique et Aura astral

La couleur du double éthérique, et de l’Aura astral ira donc dans le sens positif ou négatif. Bien ou mal que manifestera l’intention de l’individu ou la réceptivité qu’il aura. Deux manifestations différentes se produiront agissant du double éthérique au corps astral allant de la couleur jaune à la couleur bleutée, mais en sens inverse dans le sens du mal, le corps astral disparaîtra devenant presque invisible et le double éthérique jaune ira vers le rouge ou la couleur brune.

Dans le sens de l’évolution, le double éthérique deviendra d’abord beaucoup plus clair. Il atteindra le blanc ou presque blanc et la couleur très claire se cernera d’une lumière bleutée qui ira en grandissant, jusqu’à la limite de l’Aura astrale ou de la mandorle. Il en découlera, par les aspects extérieurs, l’indication des différents stades, que le natif pourra franchir sur le plan psychique ou spirituel.

Passant du jaune au blanc, le double éthérique indiquera une élévation dans le sens spirituel. Élévation par la pensée puis par la prière et enfin par l’extase. Le blanc étant indication de pureté il est manifeste que le natif aura alors, un double éthérique très pur allant même jusqu’à la couleur irradiante tout en demeurant sur le plan de la matière.

S’il y a, au contraire, évolution plus intense permettant d’atteindre les sphères célestes alors le double éthérique disparaît quelque peu devient d’une incandescence presque translucide et c’est alors qu’il se teinte de bleu prenant ainsi l’aspect de la pénétration de fluide astral dans le double éthérique humain. L’individu ayant une telle Aura, atteindra certainement les domaines de l’extase transcendantale et la vision cosmique sur un plan tout relatif bien entendu.

Par contre les mauvaises intentions les tendances à la jalousie, les intentions méchantes, la vengeance, la colère la hargne teinteront différemment le double éthérique qui pourra devenir très rouge jusqu’à la limite de la violence extrême.

Si les pensées sont sordides ou strictement matérialistes le double éthérique atteindra le brun, allant jusqu’au brun foncé indiquant que la personne n’est pas loin de sombrer dans la matière totale. Il peut y avoir des variations d’intensité, c’est que l’état mental de la personne serait variable et que l’intention ne serait pas formellement précisée, il y aurait indécision ou il y aurait surtout énervement ou excitation imparfaitement contrôlée. Chez les êtres dangereux il se produit une telle intensité de vibrations, que l’Aura ou double éthérique enveloppe tout le corps et le fait disparaître sous une masse colorée du plus mauvais ton. La teinte rouge feu peut se hachurer de ton noir ou de ton carmin comme elle peut aussi sur une couleur brun foncé, faire jaillir des lames de feu allant du rouge vif jusqu’au violet.

Les inconscients : les idiots, les faibles d’esprits n’ont pas la même intensité d’Aura ou de rayonnement éthérique. C’est beaucoup plus pâle beaucoup plus ténu moins irradiant et fréquemment irrégulier soi vers la partie de la tête soi vers les parties fragiles. Il arrive que certains faibles d’esprits aient de très beaux doubles éthériques. Ce qui ferait penser à la vérité des paroles évangéliques : « Bien heureux les faibles d’esprit ».

Chez les malades aussi le double éthérique n’a plus la même intensité. Il est beaucoup moins ample et irrégulier sur tout le pourtour du corps selon les parties atteintes. Plus le malade est faible plus le double éthérique est faible également mais plus aussi il a tendance à se détacher du corps en fonction de la gravité de la maladie ou du nombre de jours qu’il reste à vivre à cette personne »

Le corps divin du ressuscité

Publicités