Le livre Urantia aberrante révélation

Comparativement aux auteurs du livre Urantia et à leur soit-disant révélation plutôt aberrante, les pères de l’Église catholique enseignent une vérité sur la résurrection de Jésus-Christ. Et même si ce n’est pas toute la vérité, le principe initial perdure. On regrettera cependant l’influence de saint Paul qui a surchargé l’enseignement du ressuscité avec ce qu’il a pu glaner de-ci, de-là.

– Par exemple la résurrection des morts ne relève pas du Christ. Et apprenons également, saint Paul s’est servi des Évangiles pour appuyer sa doctrine. Entendons bien, il n’a pas influencé les Évangiles puisque ces derniers avaient été rédigés avant lui, mais il s’en est servi pour qu’on accorde foi à ses écrits, et il y est parvenu. L’Église catholique le vénère rapport à sa conversion, et à la suite d’une apparition sur la route de Damas où il s’est fait son propre témoin. –

Mais approchons ici des domaines relevant du mystère de la vie. Sachons que ce mystère, avec ou sans le livre urantia, n’a jamais été élucidé depuis que le monde est monde. Cependant il y a une grande différence entre approcher une vérité et transformer une vérité.

Depuis ces deux derniers millénaires, quel événement à caractère spirituel a marqué une civilisation, puis engendré l’éclosion d’une tradition dont le courant, l’identité et la forme se sont propagé à travers le monde ? Si on réfléchit, Il n’y a rien eu de nouveau depuis le Christ. Ce singulier personnage semble s’être gravé dans bien des esprits. On retrouve son empreinte chez les incroyants, chez les déformateurs de traditions, chez « les illuminés », et encore heureux, chez les fidèles pratiquants.

Oublierions-nous, c’est lui le ressuscité d’entre les morts ! Il a vécu parmi les vivants et il a laissé à ses plus proches disciples ainsi qu’aux générations futures un modèle d’évolution. Sans son concours « Dieu seul sait » où nous en serions encore, implorant des dieux et des démons, offrant des sacrifices de sang !

Depuis la propagation des enseignements du Christ par les apôtres, naquit par la suite une nouvelle religion. Le christianisme. L’Église catholique, malgré ses erreurs, a su perpétuer le rituel de l’Eucharistie qui demeure authentique depuis Jésus, même si depuis Vatican II et par méconnaissance, les autels tournent le dos au soleil !

Que l’ Église chrétienne soit dans l’erreur pour avoir omit de révéler ce qui était caché, c’est un fait. Qu’elle n’ait pas su saisir le langage du ciel, c’est évident, faussant ainsi l’enseignement christique.

Mais néanmoins, l’Église à toujours eu pour mission de prêcher la Foi dans le Christ afin que chaque fidèle puisse croire et espérer dans le mystère de la résurrection. La célébration rituélique de l’Eucharistie en témoigne chaque dimanche. C’est le : Partage du Pain et du Vin que Jésus à laissé en disant : Vous ferez cela en mémoire de moi !

Chaque dimanche sous les auspices du soleil, donc en référence avec le ciel. Le Christ devait sans doute s’identifier à cet astre puisqu’il disait : Je suis la lumière je suis la vie ! Qui croit en moi aura la vie Éternelle.

Maintenant au regard de cette vie éternelle selon la promesse du Christ, si nous projetons l’idée ou la croyance dans la réincarnation par exemple, cette probabilité ne procèderait peut être plus, c’est une possibilité. Il y a eu une évolution depuis le Christ. Mais ce n’est pas une certitude du fait que l’humanité est en pleine transformation, incluant l’évolution et l’involution. Et même la régression. Mais on ne peut pas en juger. On ne sait rien en définitif.

Concernant les croyances, dont la réincarnation, soyons raisonnables. Il n’y aurait pas eu assez de place sur terre pour contenir toutes les réincarnations, même à intervalles de plusieurs générations.

Il y aurait donc, c’est probable, d’autres mondes d’existences, d’autres mesures de temps, et d’autres formes de vie que nous ne connaissons pas. Mais sûrement pas comme le clament les mouvements spirites, ou encore comme l’affirment les auteurs du livre urantia. Il est facile d’extrapoler.

Par exemple, on pourrait se demander si le nom Urantia donné à la terre n’aurait pas été inspiré du nom de la planète Uranus découverte en 1781 par William Herschel astronome. C’est une supposition aussi invérifiable que le contenu du livre d’Urantia.

Dans le livre, nous découvrons près de 700 pages sur la vie de Jésus, incluant la résurrection, dont l’interprétation ne révèle rien de particulier, si ce n’est que répéter à quelque chose près, la version des évangiles. Le petit + ne contribuant qu’à alourdir  les thèmes, en usant de termes et de concepts invérifiables, y compris sûrement des auteurs eux mêmes.

Ces révélateurs en herbe ont prétendus avoir reçu une transmission de la vérité par des êtres supra humains ! – Elle est bien bonne ! – Ces êtres exceptionnels auraient atteint le summum de la connaissance absolue, soit terrestre et non terrestre. Enfin bref, excusez, mais pour nous, c’est du délire. Tout simplement.

Le livre Urantia a malgré tout influencé une petite minorité d’être humains dans le monde. Voilà un exemple de régression.

Dictionnaire Sceptique  éclaire ces sujets.

Ainsi qu’un article très complet, liens ci-dessous:

Le Livre Urantia est obsolète !

—————-

La réincarnation est-elle possible ?

Publicités