Les Pères de l Église catholique enseignent la résurrection

Les Pères de l’Église catholique enseignent la résurrection du Christ ressuscité apportant la vie éternelle selon « Sa Promesse ».

Mais le courant de foi de l’Église catholique relèverait-il d’une réalité objective, donc tout à fait possible et envisageable, ou d’une croyance aveugle et ancestrale ?

De même, l’Église affirme la résurrection des corps des morts, ce qui demeure en toute objectivité tout à fait impossible. Cela pourrait confirmer que la croyance prédominerait sur la Foi ? Si maintenant on avançait l’idée que la résurrection de Jésus comme la résurrection des morts ne ressuscitaient nullement la chair ? l’Eglise ne considérerait-elle pas ces propos hérétiques comme du temps des premiers Conciles ?

Or la Foi ne sous entend pas l’ignorance ? Alors pourquoi demeurer limité par  une absence d’élévation mentale faisant grandement défaut à l’Église qui de toute évidence ne peut nullement expliquer la résurrection qu’à travers sa propre croyance et sa Foi qui la meut ? Il y a pourtant dans les Évangiles et dans les Actes des Apôtres suffisamment de textes explicatifs permettant l’éclosion d’autres idées sur la résurrection de Jésus ?

Par exemple l’Évangile selon Saint Jean, le soir de la résurrection Jésus apparût à ses disciples dans une pièce close puisqu’il est précisé : « Les portes étaient fermées » ! Et il leur dit : « La Paix soit avec vous » ! Or dans cette manifestation un corps de chair n’aurait jamais pu passer au travers de murs ! C’est donc regrettable que les représentants de l’Eglise ne s’attardent pas outre mesure sur ce genre de fait insolite et révélateur en même temps ? Excepté pour entretenir un mystère dont seul Dieu permis cette prouesse !

Pourquoi demeurer naïf sous couvert de l’Eglise faisant autorité dans ce qu’Elle juge recevable de ce qui ne l’est pas ? L’enseignement du Christ « EST », pour les siècles des siècles une voie ÉVOLUTIVE .. Afin qu’une prise de conscience point dans les mentalités humaines pour que progressivement puisse devenir concevable que la résurrection du Christ s’est manifestée dans un corps non physique non terrestre mais dans un corps fluidique, éthéré ou astral. Et c’est justement ce que contient l’aura de l’être humain.

La résurrection participerait bien de la croyance et de la Foi. Cependant elle dépend également d’un processus qui lui est propre et qui se contient dans l’aura du double éthérique. C’est une réalité. La résurrection n’est pas une abstraction. Elle n’est pas une utopie. Elle aura une vraie réalité lorsque le seuil de la mort sera franchi. Les apparitions du Christ ressuscité toutes en témoignent pour nous. Afin qu’il puisse être reconnu que si il y a un plan visible et matériel (tel que nous le connaissons) c’est qu’il y a aussi un plan invisible et inconnu du vivant généralement.

— Réflexion personnelle : Bien sure dans une perspective de survivre à sa propre mort en esprit, il demeure quelque chose d’inquiétant du fait que l’idée d’une continuité de la vie est plus ou moins inconcevable pendant qu’on est vivant physiquement. Mais dans l’au-delà, il se pourrait que la manière d’avoir conscience diffère du libre arbitre et du mode de pensées habituel. Peut être que si la conscience perdure ou se recouvre plus tard « elle » permettrait justement : un éveil dans le nouvel état, présent à ce moment là. C’est difficile d’émettre des hypothèses du fait aussi que ça pourrait varier d’un individu à un autre. Ce qui est plus sure c’est que  ce changement d’état d’existence procèdera pour tous qu’on veuille ou non l’admettre. En simple : « On ne nous demandera pas notre avis ». On pourrait supposer également que cet état, d’une certaine manière, se rapprocherait de l’état de rêve. Dans le sens que la conscience ne permet pas de prendre conscience que l’on rêve tout en ayant sa part d’activité pour voir, entendre, ressentir, etc.. Et faire agir ? Car dans un rêve ne sommes nous pas davantage entraîné par le courant des scènes elles mêmes plutôt que par son propre libre arbitre ? Par analogie peut être suffirait il d’un éveil pour qu’il y ait reconnaissance de l’état présent, pour agir consciemment dans le rêve lui même ? Et pour stimuler cet éveil peut être suffirait il d’y penser dès maintenant ?   — N’engageant que l’auteur. —

L’enseignement de Jésus-Christ comprend tout un ensemble. Il débute avant sa naissance, il s’instaure durant son parcours terrestre et après son Passage par la mort sur la croix, il s’ensuit une nouvelle naissance sous une autre apparence. Un corps informel. C’est le Christ ressuscité d’entre les morts ! Sans doute ne sera t’il pas possible d’apparaître physiquement à son entourage à ses proches, comme le Christ l’a fait. Mais sa réalisation permettrait d’éveiller la conscience déjà durant la vie terrestre et l’animation de cette conscience ne se perdrait pas. Le corps astral la relayerait. Bien évidemment le corps astral est une appellation avant tout. Il serait très difficile de parvenir à le décrire précisément. Il serait d’une part le réceptacle d’un principe conscient subsistant au-delà de la matière, ce qui dépasse physiquement l’homme. Et d’autre part, il est ce qui suit depuis l’origine et ce qui sera dans l’avenir.. Comprenant d’autres étapes d’existences non terrestres. Comme le Passage est l’une d’entre elles.

Dans l’au-delà, le corps astral serait un véhicule fluidique de l’esprit qui ne meurt pas. L’important serait que le souvenir ou la conscience puisse ne pas se dissiper. C’est pourquoi la voie que le Christ a ouvert (d’autres voies existent) étant passé par la mort aiderait tous ceux qui voudraient croire en Lui de leur vivant ! Mais également lors du franchissement du seuil de la mort ou changement d’état d’existence.

C’est une sorte de marque distincte, un point de repère dans la Foi, et qui faciliterait une prise de conscience d’un nouvel état (sans plus de corps physique). C’est utile à savoir. Car dans une « Bonne Intention » en enseignant la résurrection, l’Eglise en parle comme d’un capital garanti à l’avance. Sans ne rien expliquer des prémices de la mort, ni avant, ni pendant ni après, l’esprit du défunt cheminerait directement dans la lumière du Seigneur et ressusciterai selon Sa Promesse dans un Monde où la vie est Eternelle. Succinctement c’est à peu près de cet ordre. Et c’est souhaitable en effet.

Or, aux portes de la mort, l’esprit du défunt devra d’abord « se familiariser » en quelque sorte à ce nouvel état ambiant appelé : « Au-delà » ? Durant cette étape, progressivement il perdra l’opacité de sa matière, son corps se fluidifiera. Selon les individus, il y aura un temps d’attente, avant que la conscience ne puisse surgir à l’état aurique. La messe accompagnant le mourant est très indiquée. Et il ne faut pas avoir honte de demander à l’Eglise. En effet la mort à notre époque est occultée. Jean Ziegler l’a bien précisé dans : « Les vivants et la mort ». Ainsi ce serait une nouvelle naissance en quelque sorte qui demanderait un temps d’adaptation avant qu’il ne soit vraiment possible d’interagir dans l’état aurique (qui sera sien) sur un plan astral dans un premier temps, puis divin.. Le Christ l’a prouvé : On ne meurt pas !

Il y aurait matières et manières d’orienter d’autres idées pour entrevoir d’autres réalités si on souhaitait réellement approfondir les différentes étapes de la résurrection de Jésus Christ. Celles ci ne demeurant pas uniquement liées à sa réalisation personnelle. Il n’a pas enduré et parfait tout cela exclusivement pour lui même ? Son enseignement ne se limite pas au fait qu’Il a eu pour mission de racheter le Péché du Monde ! D’ailleurs la Rédemption qu’apporte le Christ n’est pas faite pour tous les Hommes !

Le corps dans lequel Jésus est apparût après sa mort, l’être humain incarné le revêt aussi. Il est vibratoire, aurique et fluidique. Il y a identité dans l’incarnation de l’être. Il y a identité aussi durant le passage de la mort à une autre forme de vie. Et il y a une troisième identité dans la résurrection. Partie échappant complètement à l’entendement puisque inaccessible. Du fait aussi que le Christ n’est pas revenu une seconde fois. Il n’y a pas de traces sur terre là. Mais uniquement à partir de l’au-delà. De ce fait la voie christique serait bien un chemin de Foi se poursuivant après la vie, tendant à faire rejoindre (dans un corps non fait de chair) le Seigneur !

Cet autre corps fait de chair astrale n’est bien entendu non reçu par l’Eglise. Elle atteste pourtant bien dans sa mission de la résurrection de Jésus. Mais Elle ne parvient pas, ne serait ce qu’à l’imaginer ? C’est normal il lui manque un support. Tout dans son enseignement et pour cette partie principalement demeure entouré de mystères qu’aucun profane malheureusement ne saurait en saisir le sens juste. Car cela relève seulement de la Puissance de Dieu le Père dans les Cieux !

Il va de soit qu’avec un tel déterminisme dans sa façon d’enseigner peu de catholiques même sans vraiment comprendre se soumettent à l’autorité des représentants de la tradition du christianisme, plutôt que de soulever des idées contraires aux réglementées. Qui sait si Dieu ne porterait pas grief au croyant de peu de foi !

La naissance de Jésus dans l’ère des Poissons ..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s