Voir double éthérique et Aura

D’étranges phénomènes appelés sorties hors du corps ou décorporations dans le livre du Docteur Moody concernent le double éthérique.

Nommés également dédoublements, mais non de la personnalité comme dans certains cas relevant de la psychiatrie, ces états demeurent pour une petite minorité une réalité. La majorité rejette d’emblée ce genre de manifestations inquiétantes qu’elle juge irrationnelle, faute de connaissance, et par peur de l’inconnu.

Apprenons que le dédoublement est une façon de se désincarner puisque la partie éthérique se sépare de la partie matière. Comme vous le savez à présent, dans cette partie éthérique du corps, sont compris le double éthérique et le double astral, formant le corps fluidique complet.

Avant de débuter, une précision. Du vivant d’un individu, le voyage astral pour ainsi dire, s’opère à compter du corps éthérique qui se dédouble du corps physique. On parle de sortie astrale. Ainsi le double éthérique devient un véhicule très singulier. Il permet de se déplacer à la vitesse de la pensée, et même à la vitesse de la lumière, sans qu’aucun obstacle matériel ne puisse le ralentir durant son parcours. Mais selon le niveau psychique et spirituel animant l’être, et se différenciant d’un individu à un autre, les dédoublements ne sont sûrement pas identiques, pour tous. Sans compter les états de dédoublements partiels qui pourraient être rapportés comme ayant été vécu totalement, alors qu’il en est rien. Bref.

Cela pour dire, qu’il y a différents états de dédoublements, et qu’il y a aussi différents niveaux d’appréciations, et d’imprégnations sur le plan astral. Et il y a aussi sûrement, une limitation, ne pouvant pas être dépassée, du fait que le corps éthérique est toujours relié par la « corde d’argent » ; au corps physique.

Ainsi, le corps astral ne pourrait se révéler pleinement, qu’une fois le seuil de la mort franchi. Et après un temps variable, à compter des : « trois jours .. » annoncé par le futur Christ. Ce temps serait nécessaire, pour que s’effectue le détachement complet du corps éthérique, du corps physique. Par le passé était pratiqué le rituel de l’Extrême Onction, qui aidait à la séparation du corps éthéré.

– Ayant expérimenté le dédoublement du corps éthérique, nombreuses années, j’ai supposé du départ, qu’il devait y avoir un autre état d’existence, parallèle, à celui que nous connaissons habituellement, sur un plan physique. Ici le point de départ : AuthorsDen .

Ceci pour préciser, que de notre point de vue, le présent blog orienté sur la résurrection de Jésus, permet d’approfondir les dédoublements, les NDE, ainsi que le processus de la résurrection, dans sa première phase. C’est une manière de voir, simplement, sans pour autant être une réalité. Puisque seul un état de mort définitif, permettrait de sonder les mystères de l’après-vie. Mais comment revenir pour en témoigner ? Passons.

Il y a différents types de dédoublements : Commençons par celui qui, partiellement, provoque une dissipation de l’environnement visible. C’est à dire, dans une maison le mobilier, les murs, etc.. Ou à l’extérieur, en ville, en marchant sur un trottoir, par exemple. Lorsque celui-ci, disparaît fragmentairement de sous les pieds. Comme si une mystérieuse gomme, effaçait le visible aux alentours. Les objets, les personnes aussi. Mais plus surprenant, lorsque cette gomme magique agit également sur soit même. C’est à dire, effaçant certaines parties du corps physique. Alors du champs visuel disparaît par endroits, le corps !

Explications: Quand l’ensemble du psychisme se déplace, il y a notion d’un tunnel, plus ou moins long, qui donne accès à la vision supérieure, mais sans déplacement. Telles les descriptions de personnes ayant subis une expérience de mort imminente. Dans mon cas, il m’est arrivé une fois, d’atteindre cette vision supérieure. Et c’était dans le calme involontairement, un soir au couché.

Car en général, lors d’un dédoublement involontaire, le sujet, malgré son impuissance à contenir l’extériorisation de son double éthérique, n’en freinera pas moins sa course. Du fait que ses réactions de peurs, (selon les individu), rappèleront le double éthérique. Si bien qu’il y aura déplacement du psychisme. Et s’il y a déplacement, il n’est plus question du plan supérieur, mais seulement du phénomène vibratoire. Il peut alors y avoir, recherche d’une sécurisation, mais aussi d’une stabilisation.

Avec déplacement du psychisme : Cet état peut apporter des variations de la vue. Avec répercussions sur les différentes parties du corps, qui  semblent se volatiliser. C’est alors, que le double éthérique du corps, prend plus d’importance par endroits, en effaçant momentanément, la réalité physique, qui demeure malgré tout. Mais mise en retrait.

Cette irradiation partielle et peu durable, peut prendre de l’ampleur, et même, effacer les éléments qui entourent, en les prenant dans son halo. C’est assez désagréable, car on a l’impression de disparition, ou de non-être partiel. Et tout revient, quand l’ambiance habituelle est retrouvée.

Il y a cependant une cause au dédoublement involontaire. Précisons les principales. Il peut être un signe avant-coureur d’une maladie organique, ou physique. Même si la maladie n’est pas déclarée, ni décelée par des examens médicaux. Autre cause, il peut s’agir d’une recherche assidue, prolongée. Une recherche morale, pas obligatoirement spirituelle, mais mentale. Il peut s’agir d’un épuisement physique, dû à un excès de travail. Chez des individus hypersensibles. Le décès d’un être chère. Des accidents de la route. Des drogues. Une sexualité excessive. Et autres abus, peuvent provoquer certains types de dédoublements.

– A la suite d’un accident, d’une maladie, d’une opération chirurgicale provoquant une cessation momentanée de vie, ou chute en comas : « EMI » : Expérience de mort imminente. Ou « NDE » : (near death experience, abréviation anglaise).

Des personnes ont expérimenté une sorte de tunnel sombre, avec une sensation, ou une impression, et même une imprégnation de très grande vitesse. Au bout duquel point une lumière blanche et éclatante, qui n’existe pas sur terre. Cette lumière peut être également un peu métallique, comme le cristal de roche, lorsqu’il est traversé par les rayons du soleil sous certaines angulations.

Concernant la vitesse. C’est l’absence de temps qui crée la vitesse. Dans l’au-delà on se déplacera à la vitesse de la pensée. Et cette pensée pourra se diffuser aussi vite que la lumière.

Quand bien même, un dédoublement est pratiqué volontairement. On s’assure d’un environnement calme. D’un endroit silencieux. Il faut également qu’un état de sérénité règne en soit. Il faut être dégagé de toutes préoccupations.

Pour les personnes ayant vécues une expérience de mort imminente, c’est différent. Elles se trouvaient déjà dans un état passif, un état de paix, dû à une brève et partielle petite mort. Ainsi leur volonté n’intervenant plus, elles purent être totalement porté par les prémices de ce passage naturel et combien mystérieux.

De même, dans la plupart des témoignages revenus à la vie, et dans leur corps. La réintégration dans celui-ci, se fit en douceur.

Lors d’un dédoublement involontaire et non souhaité. La peur freine le double éthérique. Le déboussole, pourrais-je dire. Et en même temps le rappelle à une réintégration moins douce, dans le corps physique.

Par la suite, c’est comme pour tout. On s’habitue ou pas. Mais il se crée en soit, des points de repère, qui aident plus ou moins. On apprend à se connaître en somme. Mais en dehors des critères habituels.

Ces expériences nous prouvent, qu’il y a bien une autre forme de vie, hors de la matière. Et que la conscience neuronale, n’est pas l’unique principe conscient, que la science atteste. Parmi nombreux articles sur le corps éthérique, à croire que tous le voit.

Le dédoublement Par Maurice Guinguand :«Il est un autre moyen donné à un être humain de rentrer en contact avec les mondes parallèles, c’est le dédoublement. Mais nous avons tendance à vouloir satisfaire nos instincts humains et à penser que, si nous nous dématérialisons temporairement ou tout au moins si nous détachons notre double éthérique du corps matériel, nous pouvons alors par notre propre volonté contacter ce qui nous entoure ou la terre sur laquelle nous vivons. Il s’agit là d’intention strictement humaine et si l’on parvient à se dédoubler pour n’avoir que ces contacts là, le dédoublement paraît une chose un peu futile.

Évidemment il permet des voyages en pays lointains, il permet des déplacements très rapide en n’importe quel endroit et peut demeurer fascinant par sa pratique. Il est également dangereux d’utiliser vers cette finalité les capacités résidant dans la séparation entre le double éthérique et le corps humain. Je pense que le dédoublement le plus rationnel, le plus logique, mais aussi le plus simple, consiste à accepter de ne rien être, à accepter de s’oublier soi-même, et, par une méthode identique à celle qui conduit à l’extase, à s’allonger et se laisser partir tout doucement afin de dépasser la matière et de pénétrer dans un autre monde. C’est alors que le double éthérique s’accompagne à la fois du corps astral et que la pensée suit le double éthérique.

Il ne s’agit pas d’une simple expérience, il s’agit au contraire d’un départ vers l’immatériel. On quitte les limites du monde visible dans lequel on peut laisser à d’autres le soin d’évoluer mais il est préférable de pouvoir accéder au monde extra-dimensionnel, passant rapidement du visible à l’invisible.

Par cette méthode, il est permis d’obtenir un contact du passé et du futur simultanément, il est permis de percevoir un contact de l’intelligence universelle ou de la conscience universelle après avoir traversé le bas monde des entités inférieures. Comme pour la mort, le passage doit être le même ; il s’agit de traverser un tunnel, sombre, dont l’issue est lumineuse d’un blanc resplendissant et de pénétrer alors dans cette lumière qui vous éblouit pour pouvoir vivre enfin ce qui est dans un autre plan.

Il est nécessaire, ainsi que je l’ai dit, d’abandonner toutes connaissances, toutes facultés, et de penser que l’on est rien ; ne plus faire agir le cerveau en fonction de soi-même mais s’oublier soi-même et se laisser partir pour quitter le matérialisme et atteindre d’autres mondes. Cette pratique peut aider en bien des choses ; elle peut surtout permettre de régénérer le double éthérique et, lorsqu’il revient dans le corps, d’apporter une nouvelle vibration susceptible de réveiller la santé et de donner beaucoup plus d’énergie » .

Concernant la traversée du tunnel, détaillé ainsi, par des expérimentateurs EMI, dont certains, ne gardèrent aucun bon souvenir.

Maurice Guinguand, précise : « Quand on franchit la limite du visible à l’invisible, il faut traverser un tunnel, sombre, très déplaisant, parfois répugnant, dont l’issue, située en un point indéfinissable, est d’un blanc resplendissant. Il faut alors pénétrer dans cette lumière, à la suite d’une sorte d’invitation, et pouvoir vivre enfin ce qui est dans un autre plan ».

Par ailleurs, dans l’Infernal Paradis, page, 102, dernier paragraphe, il est mentionné : « Par le dédoublement, dès les premiers instants, on perçoit ces formes qui entourent notre monde matérielle, et c’est, au début, le passage le plus difficile et le plus effrayant, tant ce monde paraît visqueux, noirâtre et abject, peuplé de monstres et d’immenses oiseaux noirs, qui n’ont aucune similitude avec les oiseaux de la Création ».

Le corps astral après la mort